Français, françaises, nous y voilà enfin : l’heure est arrivée !!

Notre cher gouvernement commence à voir le bout du chemin qu’il entreprenait depuis le début de leur mandat : faire de nous des esclaves, eh oui !

Profitons-en pour retracer ce parcours incroyable : refus de réponse politique et répression par la force du mouvement des gilets jaunes, tentative de censurer l’opposition en votant la loi Avia (mais finalement censurée par le Conseil constitutionnel), confinement strict pour cause de pandémie, du jamais vu hors temps de guerre ! Puis déconfinement, puis reconfinement, mais vous allez travailler, fermeture des petits commerce, puis réouverture des librairies seulement , puis fermeture des stations de ski, puis réouverture des stations de ski MAIS on ne prend pas de téléphérique en montée…

Que c’était dur, que c’était dur ! Instrumentaliser les débats sur la liberté d’expression sur internet ? Raté… S’accaparer les pleins pouvoirs en temps de pandémie ? Bien pas durable ! … CEPENDANT il reste un dernier sujet : l’écologie. Ah l’écologie ! Entre les lobbys écologistes et leur haine de la vie urbaine, l’adolescente de 16 ans qui fait la morale à tout le monde alors qu’elle confond climat et météo, la propagande écologiste dans les collèges et lycées…

En effet, notre ministre de la transition écologiste, Barbara Pompili, a annoncé l’instauration de vélos électriques dans tous les foyers en France, afin de pallier les coupures d’électricité dues à la fermeture de l’usine Fessenheim. Dans une conférence de presse accordée à Broute, elle assure que les policiers et gendarmes pourront s’introduire dans les maisons des citoyens, pour vérifier s’ils pédalent bien leurs 45 minutes quotidiennes, le cas échéant des coups de fouets sur le dos seront prévus au lieu des matraques dans les côtes habituelles, pour je cite : « Dissuader les policiers de rentrer leur matraque dans le cul des citoyens, le but étant qu’ils puissent au moins pédaler… » Enfin, l’amende prévue en cas de manquements répétés sera de 135 euros : « C’est avant tout pour qu’on s’en mette plein les poches, comme d’habitude,  et pour faire semblant de rembourser la dette d’EDF parce qu’on la remboursera jamais (rires), mais aussi pour rendre hommage de cette belle période de pandémie où les français nous faisaient pas chier » . 

 

À propos de l’auteur

supporter marseillais, dessinateur satirique.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code