« Mes enfants ne vous occupez en France que des arts utiles car pour ce qui est de la danse, vous aurez le temps de vous perfectionner avec les Tatars. »

– Jean III Sobieski à ses fils au château de Jovkva (Zolkiew)

Au XVIIe siècle, la Galicie se trouvait dans le royaume de Pologne-Lituanie. C’est actuellement la région ouest de l’Ukraine. Lviv est la principale ville de la région. Elle fut en 1795 rattachée à l’empire d’Autriche puis en 1920 à la Pologne. En 1945 elle fut finalement rattachée à la nouvelle république soviétique d’Ukraine.

Cette région possède de très nombreux châteaux dont les principaux se trouvent aux alentours de Lviv : Olesko, Jovkva, Zolochiv, et enfin Pidhirtsi. La région est la terre de naissance du célèbre roi de Pologne Jean III Sobieski (1629-1696) puisque sa mère, Sofia Teofila Danilovich trouva refuge au château d’Olesko où elle donna naissance au futur roi. Le hetman Jan Sobieski fut élu roi en 1674 en pleine guerre contre l’Empire ottoman. Très proche du parti français à la cour, il avait épousé Marie-Casimire-Louise de La Grange d’Arquien. Il était alors grand maréchal de la couronne et grand hetman. Il fut le responsable des victoires de 1672 sur les Tatars et les Ottomans. En 1683, la France changea de camp et s’allia à l’Empire ottoman alors que le roi de Pologne prenait la tête d’une grande armée impériale et papale pour délivrer Vienne. Le roi y fut victorieux avec l’aide de nombreux commandants et princes comme Maximilien-Emmanuel de Bavière, Jean-Georges III de Saxe, Charles de Lorraine, Stanisław Jabłonowski et Hieronim Augustyn Lubomirski.

Malheureusement cette victoire ne permit pas la fin de la guerre et le roi mourut en 1696. La guerre se termina en 1697 par la bataille de Pidhirtsi et la paix fut signée par le nouveau roi Auguste le Fort en 1699.

 

Le château d’Olesko

C’est un petit château sur un promontoire qui domine la vallée. Un des plus anciens châteaux de la région, sûrement issu d’une motte féodale, le premier château de pierre daterait du XIIIe siècle. La première trace écrite du château date du XIVe siècle. En 1682, le roi Jan III achète le château non loin de sa seigneurie Jovkva devenue ville royale.

Le château de Jovkva

Le second château, celui de la ville de Jovkva, est actuellement en ruine. Il fut construit par l’hetman Stanislaw Żółkiewski entre 1594 et 1606 lors des transformations urbanistiques de Jovkva pour en faire une ville idéale. Le hetman fit appel à des architectes d’origine italienne comme Paweł Szczęśliwy. En 1678, le roi Jean III Sobieski décide d’en faire sa résidence et le modifie très largement sur le modèle versaillais (selon l’historien Louis Réau) par Peter Beber et Augustin Lozzi. C’est dans ce château que fut fêtée la victoire contre les Turcs devant Vienne de l’année 1683.

 

À la mort du roi, le château devient la propriété de Marie-Charlotte Sobieska de la Tour d’Auvergne, duchesse de Bouillon qui y meurt en 1742. En 1738, Jovkva avait été achetée par son ami Michał Radziwiłł ‘Rybeńko, hetman de Lituanie. Il y fait faire des travaux par l’architecte italien Antonio Castelli et le jardinier Johan Georg Knackfus. Le nouveau propriétaire Artur Glodovsky vend en 1887 les sculptures et le mobilier. Le château subit un incendie en 1915 le laissant très endommagé. Il est actuellement un petit musée présentant l’histoire militaire de la région.

Le château de Pidhirtsi

Il se trouve sur une colline de 400m environ qui domine la vallée environnante de la rivière Styr. Il fut construit entre 1635 et 1640 sous la direction de l’architecte Andrea dell’Aqua et du géographe ingénieur de Guillaume Levasseur de Beauplan pour le hetman Stanisław Koniecpolski.

 

Le château est sur un terre-plein et entouré de glacis, bastions et fossés. Un jardin en terrasse se poursuit en glacis défensif. La première forteresse sur le lieu daterait du XVIe siècle.

Château de brique et pierre, il diffère des modèles français qui laissaient la brique apparente. Le plan adopte un vestibule ou salon central marqué par une façade en avant-corps qui le rapproche des constructions françaises comme Maisons ou Vaux-le-Vicomte. Mais sa décoration rappelle aussi les châteaux italiens. Un jardin en terrasse sur le modèle italien poursuit la forteresse par un glacis de défense.

En 1720, Stanisław Mateusz Rzewuski acheta le château (il devint hetman de la couronne en 1752). Il fit faire de nombreux aménagements (salon et théâtre) et fit construit des communs appelés « arrivé de l’hetman ». Son fils Wacław Piotr Rzewuski fit construire en face du château, l’église-mausolée en 1752 -1766.

Le château resta dans la famille jusqu’au XXe siècle. Les troupes autrichiennes y prient leurs quartiers pendant la Première Guerre mondiale. Le château subit un bombardement russe en 1915 durant lequel il a été très endommagé. Il devint un musée en 1940 et un hôpital par la suite. En 1956 un incendie a détruit le reste des décors. Depuis peu, il est pris en charge par l’État ukrainien qui a pour objectif de le rénover. Un projet de numérisation des documents d’archives et de modélisation a été mis en place.

Sur le projet de numérisation et modélisation voir le site:

  http://www.serwer1363362.home.pl/podhorce/fasady_eng.html

Malheureusement, le manque d’argent ralentit la restauration. C’est un château plutôt fréquenté par les locaux et les écoles malgré son délabrement non négligeable.

Le château de Zolochiv

Il s’agit d’une forteresse sur un promontoire sur les hauteurs de la ville du même nom. C’est Jakub Sobieski, père du futur roi qui y fit faire les constructions avec glacis, bastions, remparts, tour-porte, tours de défense et château. En 1672, la forteresse subit une attaque ottomanes sans succès. Le château bien défendu resta aux mains polonaises pendant la guerre contre l’Empire ottoman.

 

Le roi Jean III Sobieski fit réaliser un petit palais pour son épouse. En 1740, le château devint la propriété de la famille Radziwiłłów. Acheté en 1872 par l’Autriche, le château fut utilisé comme prison au XIXe et XXe siècles. Le NKVD en fit une de leurs prisons où environ 700 personnes furent exécutées en 1941. En 2004, c’est devenu un petit musée des arts orientaux.

 Pour aller visiter ces différents châteaux, il faut prendre le bus depuis Lviv: environ 1h30 pour se rendre à Zolochiv à l’est et de là vous pouvez vous rendre soit à Olesko ou bien à Pidhirtsi. Jovkva se trouve à environ 40 min au nord de Lviv.

Bibliographie

Bernatowicz, Tadeusz, Rezydencja Sobieskich i Radziwiłłów w Żółkwi w świetle nieznanego planu Antonia Castello, [w:] „Ikonotheka” t. XIII: Prace dedykowane Karolinie Lanckorońskiej w stulecie urodzin, Warszawa 1998, s. 203-213. Disponible sur Internet : http://archiv.ub.uni-heidelberg.de/artdok/3596/

Chaline, Olivier (dir.), Dumanowski, Jaroslaw (dir.), et Figeac, Michel (dir.). Le rayonnement français en Europe centrale : Du xviie siècle à nos jours. Nouvelle édition [en ligne]. Pessac : Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2009 (généré le 24 novembre 2020). Disponible sur Internet : https://books.openedition.org/msha/18037?lang=fr

Olenska, Anna, « L’Union de Pologne-Lituanie a-t-elle eu son « Versailles » ? Du Wilanów de Jean III Sobieski au Bialystok du prétendant au titre de Jean IV Branicki », Gaehtgens, Thomas W. et al. (Hrsg.), Versailles et l’Europe: L’appartement monarchique et princier, architecture, décor, cérémonial, Heidelberg: arthistoricum.net, 2017 (Passages online, Band 1), p.693-710. Disponible sur Internet : https://books.ub.uni-heidelberg.de/arthistoricum/catalog/book/234

Réau, Louis. « Le rayonnement de Versailles », Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 1 N°1, Janvier-mars 1954. pp. 25-47. Disponible sur Internet : https://www.persee.fr/doc/rhmc_0048-8003_1954_num_1_1_3303

Sites internet pour aller plus loin :

À propos de l’auteur

Docteur en histoire de l'art.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code