Tout a commencé un charmant lundi matin alors que Camarade Charles était en déplacement à Paris. Les charlistanais.e.s vaquaient à leurs occupations, ces dernières étant alors un nouveau drama politique sur la base d’une tirade peu délicate de la part de Napoléon qui remettait en question les instances politiques du pays.

Les Charles débattaient, rageaient, taclaient, jusqu’à ce qu’ils furent interrompus par un tweet :

Horreur ! Camarade Charles avait-il oublié d’apprendre à lire autre chose que des ouvrages politiques ? Les signalétiques de la RATP doivent sûrement lui paraitre assez obscures, toutes les respirations se retinssent sur le sol charlistanais et des pensées de compassion s’envolèrent quelques instants vers le Camarade :

 

Cependant, les facétieux Charles étant ambidextres (Sire Perceval nous a dit que c’était quand on pouvait faire deux choses en même temps !) ils prirent le temps malgré leur lutte interne d’envoyer de l’amour au Camarade.

Mais les Charles ont aussi le cœur sur la main et savent faire don d’eux même, aussi ont ils confectionné illico presto un guide d’utilisation du métro parisien sous forme de livre, pour être certains qu’il soit à la portée du Camarade

Avec cette aide, sortie tout droit de la bonté et de l’empathie de l’ensemble de la communauté charlistanaise – alors en pleine séance d’étripage publique – les Charles étaient sûrs que Camarade arriverait à trouver le bon chemin. Mais cela était sans compter les piètres qualités d’orientation de ce dernier, et encore moins son émerveillement face à l’impressionnante cité parisienne.

Il faut aussi ajouter que les plus hautes élites du Charlistan, y compris Charlucescu, se sont sentis dans l’obligation d’aider et d’apporter un soutien indéfectible à leur « leader suprême » au point de s’être fendu d’un communiqué plus qu’encourageant.

Ce que tout le monde oubliait pendant ce temps c’est que notre cher Camarade avait rendez-vous avec d’importants émissaires parisiens, tel que Best-of-18-25 qui attendait avec tellement de patience et de vertu l’arrivée du Camarade qu’il se mit lui aussi à proposer son aide avec la conception d’un plan sur mesure.

Heureusement, après de nombreuses autres péripéties et erreurs d’orientations, les deux comparses purent enfin se rencontrer et se lancer dans cette réunion au sommet d’élites du continent européen, autour de boissons alcoolisées, avec un privilégié beurgeois du nom d’OscarLaFrance, boissons apparemment trop chères pour ce pingre de Camarade qui a décidé de rendre sa CB inutilisable pour le reste du séjour afin d’être certains de ne plus avoir à raquer ses livres charlistanaises. Il n’en avait que 200 il faut dire.

Allez Camarade, sans rancunes, on t’as vu venir de loin, on sait que t’es fauché, maintenant, fais pas trop de conneries sur paris, le CIC (Centre d’Informations Charistanais et non la banque, ne fais pas ces yeux quémandeurs !) saura tout de ce que tu fais là-bas, d’ailleurs, afin de former nos meilleurs espions nous avons trouvé le formateur ultime de missions d’infiltrations.

Et puis surtout, bisous ! 😘

Auteurs

À propos de l’auteur

Charles libre! - Avec l'âge de la réponse à la vie, à l'univers et au reste, il était temps de se politiser un peu... Désespéré par la gauche "postmo", Amateur de Rock/Pop Coréenne

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code