D’où viennent les Charles ?

La Charlosphère est née le soir du 11 avril 2020. J’avais fait quelques comptes secondaires pour pouvoir répondre aux gens qui parlaient de moi en m’ayant bloqué et ainsi avoir un droit de réponse qui me semble légitime. Sauf que ça s’est vu et des SJW ont voulu faire la liste des mes comptes pour les bloquer d’avance. Un de mes amis, @ElPeloCharlot, s’est fait passer pour un de mes comptes secondaires et a encouragé d’autres gens à le faire. Moi même j’ai aussi encouragé l’initiative sur mon serveur Discord et ce fut très drôle car ces SJW pensaient que j’avais fait une trentaine de comptes secondaires. C’était simplement un délire passager le temps d’une nuit. Sauf que c’est resté.

Dès les jours qui ont suivi, il y eut une centaine de Charles. Des Charles ont créé un groupe de discussion nommé « raids polis, courtois et bienveillants » renommé rapidement « division Super Sympa » afin que nous puissions faire des raids humoristiques dans les mentions de nos amis ou de personnalités publiques. Le plus souvent, nous faisons du comique de répétition ou nous publions des caricatures faites par des photomontages sur une personnalité publique. D’autres groupes se sont créés au fur et à mesure, toujours dans le même esprit bienveillant et amusant avec beaucoup d’ironie et de second degré. Et puis on s’est servis de ces groupes pour alimenter des hashtags trolls, d’abord des hashtags liés à la communauté du 18-25 puis ensuite nos propres hashtags comme #StopCharlophobie, #ParoleAuxCharles ou #SoralAToujoursTort.

Bien sûr notre règle est de ne pas faire de raids insultants ou menaçants, chaque raid doit être fait dans la bonne humeur et avec humour, même envers ceux qui nous insultent et nous détestent.

Qui sont les Charles et quelles sont leurs revendications ?

A part leur photo de profil Charlie Chaplin et les jeux de mots dans leur pseudo, il n’y a pas grand chose qui unit les Charles. Même si selon un sondage interne la majorité des Charles sont de gauche, tous ne le sont pas. On a des Charles très libéraux ou des macronistes, tout comme on a des socio-démocrates, des marxistes-léninistes et quelques anars ou encore des conservateurs.

La seule chose qui unit les Charles, je dirai, c’est un état d’esprit. Chez les Charles il y a un refus de l’enfermement dans de cyber-bulles verrouillées par le blocage et le puritanisme idéologique. On bloque très peu, on encourage à suivre des personnes de tout bord politique et à lire des livres, on est contre le puritanisme idéologique et on prône l’humour comme étant le meilleur mode d’expression. Et justement, nos raids ciblent particulièrement des bulles très fermées dans le but de déstabiliser l’ordre et la morale établis dans ces bulles, en y faisant entrer un discours qu’ils n’ont pas l’habitude d’entendre. Discours qu’on fait passer par du second degré.

Qui est-ce que nous trollons ?

Ainsi, nous avons trollé :
– Les intersectionnels/SJW.
– Les patriobeaufs du hashtag #JambonBeurre.
– Les néonazis.
– Les comptes de propagande de Daesh (qu’on a aussi signalés).
– Les nationalistes turcs niant le génocide arménien.
– Les nationalistes algériens.
– Les musulmans tenant des propos homophobes.
– Les soraliens.
– Les fans de K-pop.

De manière générale nous allons surtout embêter les communautés les plus fermées et qui recherchent une certaine pureté idéologique. C’est-à-dire, selon nous, celles qui risquent le plus de partir dans des délires idéologiques sectaires. Il n’y a pas vraiment de points communs entre les personnes de nous trollons.

Dans les personnalités publiques que nous avons été voir il y a eu :
– Le pianiste Pascal Gallet.
– Greg Tabibian, qui nous a passé le bonjour dans plusieurs de ses lives.
– Christophe Castaner.
– Alexandre Benalla.
– Rokhaya Diallo.
– Le Bouseux Magazine.
– AJ+ France.
– Öznur Sirene, lobbyiste turque et négationniste du génocide arménien.
– Gérald Darmanin, avec le hashtag #DarmaninAF.
– Marlène Schiappa.
– Damien Rieu, qui a d’ailleurs très mal réagi.
– Squeezie, avec le hashtag #ParoleAuxCharles.
– El Rayhan, qui nous a fait une dédicace en vidéo.
Psyhodelik, qui nous a fait une dédicace en vidéo.
– Alain Soral, avec le hashtag #SoralAToujoursTort.
– Le chanteur Jean-Pax Méfret.
– L’humoriste Jean-Marie Bigard.
– Le président du Niger Issoufou Mahamadou.
– Le CCIF, avec le hashtag #IslamisteDuCCIF qui a fini premier des tendances françaises le 28 août 2020.

Qu’avons-nous fait d’autre ?

Puisque nous soutenons tous les libres penseurs à travers le monde, nous avons par exemple été dans les mentions des gens du hashtag #Boycott_dieuoff pour défendre @_dieuoff face à des hordes de barbares puritains, tout comme nous avons aussi récemment soutenu Emna Charki avec le hashtag #LibérezEmnaCharki.

Nous faisons aussi des canulars, que ce soit en faisant des faux comptes ou en faisant croire une fausse nouvelle à quelqu’un. Les Charles m’ont fait exemple fait croire à moi, le premier Charles, que la Charlosphère avait été dissoute sur fond d’un scandale de harcèlement de dramas racistes. Ils avaient inventé de fausses preuves, c’était très bien fait.

Les Charles s’opposent aussi aux personnes pratiquant le doxxing, n’hésitant pas à les dénoncer publiquement. Ils ont par exemple lancé le hashtag #BalanceTonDoxx avec un thread dénonçant les nombreux harcèlements et doxxing commis par Najette Bichara.

Conclusion

La Charlosphère, vous ne pourrez jamais la supprimer. Même sans photos de profil Charlie Chaplin, même sans divisions Super Sympas, même sans moi, elle sera toujours là. La Charlosphère c’est juste une bulle de jeunes normaux de tous horizons politiques, de toutes les sexualités et de toutes les religions, qui se moquent des puritains. La Charlosphère ne s’arrêtera jamais. Maintenant que cette bulle comprenant des milliers de libres-penseurs est lancée, c’est trop tard. Vous avez sur Twitter une bulle de gens très différents qui se côtoient sans puritanisme idéologique. Vous ne la supprimerez jamais. C’est impossible. La Charlosphère c’est plus d’une photo de profil, c’est plus qu’un délire, c’est un état d’esprit dans lequel on refuse les dogmes, les affirmations sans preuves et les procès d’intention bidons.

Et ça Jérôme Martin l’a compris. C’est pour ça qu’il a arrêté de se concentrer uniquement sur moi mais a lancé un compte Twitter spécialement destiné à diffamer tous les Charles en même temps. Nous sommes les gens normaux. Nous sommes légion. On ne peut plus nous arrêter. #ParoleAuxCharles

Image

Et n’oubliez pas : la Charlosphère recrute !

À propos de l’auteur

Travailleur d'une banlieue de province, possède une licence d'histoire, à République Souveraine.

Vous pouvez également aimer :

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code